Nouveau zonage en bassins de vie 2012 : 78 bassins de vie structurent le territoire régional

Carte des bassins de vie
© Insee

"Territoire de la vie quotidienne", le bassin de vie se définit comme la plus petite zone dans laquelle les habitants peuvent bénéficier des équipements et services usuels. En 2012, 78 bassins de vie dessinent une nouvelle carte de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Souvent vastes dans l'urbain tout comme dans le rural éloigné, ces bassins sont parfois très petits dans l'espace périurbain, généralement bien pourvu en équipements courants. L'accès à cette gamme d'équipements dits intermédiaires fait ressortir des inégalités, au détriment des bassins ruraux à l'écart des grandes voies de communication. Ces différences sont encore plus aiguës pour les équipements dits supérieurs qu'on ne trouve généralement que dans les grandes agglomérations.

 

Particulièrement enclavés et vastes, certains bassins ruraux ne disposent que de 4 des 35 équipements supérieurs, rendant l'accès à cette gamme de services particulièrement long. La question de l'accès aux équipements supérieurs constitue donc un enjeu important pour ces territoires souvent en renouveau démographique.

 

Opens external link in new windowRetrouvez la synthèse de l'étude de l'INSEE

 

 

393 000 habitants de plus dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur depuis 1999

Recensement en Paca
© INSEE

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur compte 4 899 155 habitants au 1er janvier 2010. Elle abrite ainsi 8 % de la population de la France métropolitaine, sur un espace qui couvre 5,8 % du territoire national.

 

Sur la période 1999-2010, la population régionale a augmenté de 393 000 habitants, soit 0,8 % en moyenne chaque année. C'est plus que la moyenne nationale (+ 0,6 %). Ce dynamisme démographique s'explique à la fois par un excédent des naissances sur les décès et par un nombre d'arrivées supérieur aux départs.

 

Opens external link in new windowVoir la synthèse de l'INSEE

 

 

Portrait 2012 de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Littoral PACA
© Région PACA

À l'occasion des 10 ans de l'Établissement Public Foncier Régional, l'Insee Paca a élaboré ce portrait de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

L'objectif est ici de proposer une photographie la plus précise possible du territoire régional, de décrire ses évolutions passées et d'envisager le futur à partir des projections réalisées.

 

Trois grandes thématiques sont abordées dans ce portrait : la population et le territoire, l'économie et l'emploi et enfin la cohésion sociale.

 

Voir le portrait

 

 

 

Etude sur la mobilité durable dans la zone d'emploi de Manosque

Manosque
© SMEPRM

La question des déplacements est un enjeu majeur de la zone d'emploi de Manosque. Le défi est d'inscrire à terme ce territoire dans une logique de "mobilité durable", c'est-à-dire conciliant mobilité, développement économique, accessibilité aux équipements et préservation de l'environnement.

 

Plus de la moitié de ses actifs en emploi travaillent en effet en dehors de leur commune de résidence et un sur cinq à l'extérieur de la zone d'emploi. Ces déplacements domicile-travail sont nombreux, longs et effectués essentiellement en voiture. Ils sont pour partie le reflet de l'influence des bassins d'emploi de Cadarache et de l'aire urbaine de Marseille − Aix-en-Provence.

 

Voir l'analyse de l'Insee PACA

 

 

Aire urbaine d'Avignon : concilier attractivité, mixité sociale et consommation d'espace

Avignon
© SCOT BVA

Bien desservie par les réseaux nationaux autoroutier et ferroviaire, l'aire urbaine d'Avignon, bénéficie d'une importante attractivité démographique, notamment à la périphérie de ses quatre principales villes.

 

Forte de son demi-million d'habitants, elle accueille de jeunes actifs mais a des difficultés pour retenir ou attirer des étudiants. Son marché de l'emploi, pourtant dynamique, peine à absorber la population active de plus en plus nombreuse. Ce territoire affiche ainsi un tableau social contrasté, avec une précarité très présente qui se concentre dans les villes. Par ailleurs, son économie, de plus en plus tournée vers les services à la population, conserve sa spécificité agricole et résiste mieux qu'ailleurs à la déprise industrielle.

 

Cet essor démographique qui devrait se poursuivre, est associé à un habitat dispersé consommateur d'espace et entraine une pression de l'urbanisation. Accompagner le dynamisme démographique, maintenir ou développer le tissu économique, favoriser la mixité sociale et réguler l'habitat diffus sont autant d'enjeux auxquels ce territoire doit faire face.

 

Voir la suite de l'étude

 

 

haut de page