Intégration urbaine des pôles d'échange multimodaux - quartier de gare et contrat d'axe

© ENSP

 

La politique de transport et de déplacement de la Région Provence Alpes Côte d'Azur vise, depuis plusieurs années, à l'amélioration de l'accessibilité du territoire régional notamment à travers la modernisation et la réouverture de lignes ferroviaires et l'aménagement de pôles d'échange multimodaux.

 

La politique d'aménagement du territoire de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur vient compléter ces aménagements d'infrastructures ferroviaires. 

Elle ne porte pas directement sur le développement de l'offre de transport mais elle cherche à valoriser les pôles d'échanges multimodaux au sein de leur environnement territorial : lieux d'échange et de vie (échelle du quartier de gare et échelle communale), pôles pour le développement urbain à l'échelle de l'aire urbaine (échelle intercommunale), points d'accès au réseau TER ou LER (échelles communale et intercommunale).

L'objectif est de produire une stratégie d'aménagement et de développement articulée aux axes de mobilité tout en soutenant dans le même temps un développement durable du territoire.

C'est dans ce cadre que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’intéresse aujourd'hui au positionnement des quartiers de gare, dans le  tissu urbain, notamment en termes de développement de l’habitat, d’activités, de services, d’équipements et d’espaces publics.

 

Les réponses à ces problématiques impliquent que les politiques de déplacements et d’urbanisme soient fédérées autour d’objectifs communs : bâtir des villes de proximité par la maîtrise des déplacements, organiser l’urbanisation autour des dessertes en transports collectifs et répondre aux besoins en logements en s’appuyant sur l’armature urbaine et l'offre de transports publics.

 

Cette nécessité de cohérence entre politiques de déplacements et d’urbanisme, fait donc des gares un élément moteur du projet urbain en vue de développer des quartiers-gares durables et compacts profitant d’un accès facilité aux transports en commun.

 

Les quartiers-gares doivent ainsi être repensés comme des lieux de vie où coexistent les différentes fonctions urbaines et où l’intermodalité, la qualité de vie à l’échelle du piéton et du cycliste, la mixité sociale et la mixité urbaine doivent être érigés en principe. Les problématiques foncières sont donc au coeur du développement de ces quartiers.

 

Attachée à ces enjeux essentiels, la Région met en œuvre ses orientations en la matière au travers de deux démarches innovantes et complémentaires :

 

les contrats d'axe

le dispositif Quartier de gare

haut de page