ETUDE DES SITES A ENJEUX FONCIERS DE LA COMMUNE DE SAINT-MAXIMIN – MAITRISE D’OUVRAGE COMMUNAUTAIRE

CONTEXTE DE L'OPERATION

© X.Bohl

A l'échelle de la communauté de communes de Sainte-Baume Mont Aurélien, la prospective territoriale en matière d'habitat a permis d'identifier plusieurs sites à enjeux qui impliquent l'élaboration d'une véritable stratégie d'intervention foncière permettant d'en définir le devenir, les programmes, les modalités, les équilibres financiers, les partenariats...

 

Dans le cadre du programme d'aménagement solidaire, il a été inscrit au nombre des opérations exemplaires à réaliser, une étude préalable de définition de projets sur les sites à enjeux fonciers des communes de Saint Maximin la Sainte Baume, Pourcieux, Nans les Pins et Rougiers. Cette étude préalable a pour objet de répondre aux enjeux identifiés lors de l'étude urbaine du PAS qui sont la structuration des nouveaux centres et l'affirmation de la centralité intercommunale.

 

La pression foncière étant sensiblement différente sur les six sites (pour 4 communes), il a été décidé que la réflexion serait scindée en deux études de définition :

  • une étude sur trois espaces structurants de Saint-Maximin présentant des enjeux fonciers importants de par leurs potentiels de développement ou de renouvellement urbains. Ces trois secteurs sont : le site de la Mirade en entrée de ville Ouest, secteur vierge de toute urbanisation mais au contact immédiat du tissu aggloméré, le secteur de la cave coopérative (équipement qui doit être prochainement délocalisé et qui libérera 1,2 hectare de foncier situé au contact de la ville historique) et le site des actuels services techniques communaux qu'il est prévu de délocaliser et qui libérera un foncier déjà propriété communale.
  • une étude transversale sur trois sites d'extension situés dans ou aux abords immédiats des centres villageois de Pourcieux, Nans les Pins et Rougiers.

 

 

OBJECTIFS DE L'ETUDE DES SITES A ENJEUX FONCIERS DE LA COMMUNE DE SAINT-MAXIMIN

Cette étude a pour but d'offrir le meilleur parti d'aménagement possible pour ces trois sites dont l'emplacement, la superficie et la qualité offrent un potentiel de développement important. La commune souhaite densifier ces secteurs, revenir à une trame urbaine similaire au centre ancien, rapprocher la population, diminuer les flux automobiles, et développer les nouvelles technologies relatives au développement durable.

 

En mars 2011, la Communauté de communes a rédigé le cahier des charges de l'étude préalable de définition de projets sur les sites à enjeux fonciers de la commune de St Maximin la Sainte Baume. L' étude a été confiée en mai 2011 au bureau d'étude Atelier Xavier Bohl (mandataire) et Setef (co-traitant).

 

© X.Bohl

Le bureau d'étude a pour mission d'assister la maîtrise d'ouvrage dans la définition de projets urbains ou de projets d'aménagement pour chacun des trois secteurs, en tant que zones de développement du centre-ville, à court et moyen terme. Il a également à se poser la question de l'apport de ces opportunités foncières au développement urbain durable de ce secteur, à l'échelle communale et intercommunale.  

 

Globalement, une telle étude doit permettre à la Communauté de communes :

  • de faire émerger les composantes fortes du projet urbain à l'échelle du quartier, en lien avec le reste du centre ville et de la commune, pour en proposer un parti d'aménagement qui réponde aux enjeux et souhaits du maître d'ouvrage.
  • de valider l'opportunité et la faisabilité globale de l'opération (faisabilité économique, technique et juridique).
  • de décliner le projet retenu de manière pré-opérationnelle (procédure de mise en œuvre et phasage opérationnel).

 

 

ETAPE 1 : DIAGNOSTIC

Le diagnostic consiste à mettre en évidence les problématiques de chaque secteur concerné à partir de l'analyse des atouts et contraintes, des fonctionnalités des lieux (accessibilité, topographie, réseaux, circulation, transport, stationnement) et de l'environnement au sens large, sous l'angle social, économique, urbain, architectural, paysager ou technique.

 

Cette phase de diagnostic a permis, pour chacun des sites :

  • de fournir une analyse urbaine et architecturale révélant le potentiel de chaque site d'étude au regard du projet de développement de la commune
  • d'organiser le secteur de proposer un plan de composition de l'espace (trame viaire, maillage des espaces publics, densification/restructuration/démolition et une stratégie temporelle le cas échéant
  • de proposer une silhouette urbaine, un paysage urbain intégré au tissu urbain
  • d'esquisser les principes structurants en termes de programmation sous forme de plan guide.

 

 

© X.Bohl

PHASE 2 : PROPOSITIONS DE SCENARIOS CONTRASTES

 

A l'issue du diagnostic, le bureau d'étude a proposé pour chacun des trois secteurs, plusieurs scénarios d'aménagement contrastés.

 

 

© X.Bohl

PHASE 3 : TRADUCTION DES SCENARIOS EN PROGRAMMES D'AMENAGEMENT

 

En phase 3, pour chacun des scénarios, le bureau d'étude a présenté sous forme de plans masse les solutions techniques, architecturales d'implantation et d'insertion dans le site (connexions viaires à l'échelle de la ville et du quartier, formes urbaines, espaces verts).

 

Le bureau d'études a également développé un programme d'aménagement en termes de mixité des fonctions et des usages (commerces, bureaux, équipements logements) assorties d'une estimation des coûts d'aménagement et de faisabilité économique (VRD) ainsi qu'un phasage de la réalisation de l'opération.

 

Cette phase de traduction du programme doit permettre ensuite à la collectivité de débattre des solutions possibles afin d'être en mesure de retenir à moyen terme le scénario de son choix.

 

 

haut de page