DEFINITION D'UN PLAN VERT ET BLEU – MAITRISE D'OUVRAGE COMMUNAUTAIRE

CONTEXTE DE L'OPERATION

© Artélia

En 2009, la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en lien avec la Communauté de communes Pays des Sorgues Monts de Vaucluse, a demandé aux étudiants de l'Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Marseille d'identifier les caractéristiques paysagères du territoire et les grandes orientations permettant leur préservation et leur valorisation, à travers une Opens internal link in current windowétude intitulée "Le paysage et l'espace public dans la ville diffuse à l'échelle intercommunale".

 

Les grands principes de valorisation des bords de Sorgue et de mise en valeur des espaces agricoles y sont présentés. La définition d'un Plan vert et bleu s'appuie sur ces orientations qui constituent un cadre pertinent en vue de la mise en place d'une politique globale de valorisation des espaces naturels et agricoles dans le territoire.

 

Par ailleurs dans le cadre de l'élaboration du SCOT du bassin de vie de Cavaillon-Coustellet-L'Isle, une étude sur l'agriculture du territoire a été menée en 2009. Elle a nourri les orientations du SCOT en la matière et constitue une base intéressante concernant notamment la qualité des sols, leurs usages et leur intérêt.

 

Le Programme d'aménagement solidaire, à travers le cadre de référence, a également placé au cœur des enjeux du territoire la valorisation des Sorgues et des paysages naturels et agricoles (réseaux de haies, maraîchages, vergers, chemins agricoles..) qui sont le socle de l'identité, de l'unité et de l'attractivité du territoire.

 

Enfin, l'élaboration en cours du projet de territoire de la Communauté de communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse a pour objectif premier l'affirmation d'une structuration territoriale durable qui passe par l'arrêt de l'étalement urbain (politique d'acquisition foncière), l'affirmation de coupures vertes et de limites urbaines. La communauté de communes prévoit ainsi la mise en place d'une charte paysagère qui s'appliquera à tous les nouveaux projets d'aménagement.

 

En parallèle s'inscrit la volonté de la Communauté de communes de développer les déplacements doux trop peu utilisés malgré des conditions favorables : climat, relief, canaux, chemins ruraux, itinéraires de cyclotourisme existants...

 

OBJECTIFS DE L'ETUDE DE DEFINITION D'UN PLAN VERT ET BLEU A L'ECHELLE COMMUNAUTAIRE

Afin de préserver et valoriser un environnement naturel remarquable et développer la pratique des modes doux, la Communauté de communes a souhaité engager l'élaboration d'un plan vert et bleu à l'échelle du territoire communautaire qui puisse déterminer un programme d'actions, des interventions prioritaires et dégager une ligne directrice à la politique de l'intercommunalité en matière de préservation et de valorisation des espaces naturels et agricoles.

 

Les objectifs du Plan vert et bleu consistent à proposer :

  • une politique globale de mise en valeur des qualités paysagères remarquables du territoire
  • des actions de soutien à l'activité agricole et de pérenniser son rôle économique et paysager
  • un schéma des déplacements doux

 

Le Plan doit déterminer une politique d'intervention intégrant des projets d'aménagement et proposant des outils et des actions à mettre en œuvre pour répondre aux enjeux identifiés.

 

L'étude de définition d'un plan vert et bleu porte sur deux thématiques complémentaires, à traiter de manière conjointe :

  • la définition d'une trame verte et bleue du territoire, qui définit les enjeux et les priorités en matière de préservation et de valorisation des espaces agricoles et naturels remarquables
  • l'élaboration d'un schéma directeur des déplacements doux à l'échelle de la communauté de communes qui s'appuie sur les réseaux des Sorgues, les chemins agricoles et la trame viaire existante

 

Fin 2011, la Communauté de communes en a rédigé le cahier des charges. L'étude de définition a été confiée au bureau d'étude Sogreah du Groupe Artélia. Cette mission a visée pré-opérationnelle comporte trois étapes.

 

 

© Artelia

ETAPE 1 : ELABORATION D'UN PLAN VERT ET BLEU : IDENTIFICATION DE LA TRAME VERTE ET BLEUE ET DEFINITION DES GRANDES ORIENTATIONS

© Artelia

En s'appuyant sur les études existantes, le bureau d 'étude a identifié les espaces potentiels pouvant constituer l'armature verte et bleue du territoire :

  • le réseau des sorgues, les canaux d'irrigation, les corridors écologiques et entités paysagères et agricoles à préserver
  • le réseau de pistes cyclables, la trame des haies et des chemins agricoles, les continuités et ruptures
  • les propriétés foncières des bords de sorgues et des espaces agricoles et naturels remarquables

 

Dans son diagnostic final, le bureau d'étude a mis en évidence l'ensemble des enjeux majeurs et les axes stratégiques sur lesquels il convient de se reposer pour réaliser un programme des opérations à entreprendre pour constituer le maillage écologique du territoire, y favoriser le développement des modes de transport doux, et protéger son identité, son cadre de vie, et son attractivité touristique.

 

Outre la mise en évidence des continuités écologiques présentes sur le territoire et celles qu'il faudra s'attacher à rétablir, renforcer ou créer, le diagnostic a aussi proposé des pistes d'orientations qui structurent le plan d'actions de la phase 2.

 

 

ETAPE 2 : ELABORATION D'UN PLAN VERT ET BLEU : PLAN D'ACTIONS

 

Le Plan d'Actions Vert et Bleu propose la mise en oeuvre de 8 objectifs sur le territoire, définissant ainsi une politique globale d'actions pour la Communauté de communes. Ces objectifs visent à protéger les éléments constitutifs de la trame verte et bleue, abordant non seulement la question de leur existence même, mais également la problématique de la gestion des interactions avec les activités humaines.

 

Pour chacun des objectifs, le bureau d'étude identifie l'ensemble des enjeux, apporte des repères législatifs et des exemples de mises en œuvre sur d'autres territoires et propose des orientations spécifiques pour l'intégration dans les documents d'urbanisme.

 

Outre les actions liées à la mise en oeuvre du Plan d'actions par sa transcription dans les documents d'urbanisme réglementaires (notamment à l'occasion d ela révision des PLU), le plan d'actions identifie une trentaine de projets d'aménagement opérationnels possibles à plus ou moins long terme.

 

Sur cette base, la Communauté de communes des Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse a sélectionné en Commission Gestion des Biens Environnementaux Sorgues et Forêts du 18 avril 2012, une dizaine de projets opérationnels prioritaires, réalisables à court terme.

 

 

© Artelia

ETAPE 3 : ELABORATION DU PLAN VERT ET BLEU : PROJETS D'AMENAGEMENT OPERATIONNELS RETENUS

 

Dans le cadre de la phase pré-opérationnelle qui suit l'établissement du Plan d'Action, la faisabilité de dix de ces projets d'aménagement opérationnels identifiés comme prioritaires pour la Communauté de communes,  a été étudiée pour une réalisation à court terme.

 

Le présent recueil de fiches-actions détaille la faisabilité de 10 propositions d'actions d'itinéraires et de liaisons. En annexe figurent les contraintes foncières liées aux projets.

 

Les solutions techniques sélectionnées pour chacun des projets, sur la base des principes d'implantation présentés dans le projet de Plan Vert et Bleu, sont les plus respectueuses des objectifs de faisabilité court et long terme et d'efficacité coût/bénéfice souhaités par la communauté de communes.

 

 

© Artelia
haut de page