RISQUES NATURELS MAJEURS

Aide à l'ingénierie des territoires

Recruter un agent de prévention des risques

CONTEXTE

Dès 2004, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur engage une politique de soutien aux dynamiques territoriales portées par les Pays, Parcs Naturels Régionaux et communautés de communes, en vue de faciliter l'émergence de leurs projets. Parallèlement, elle se mobilise fortement contre un chômage plus élevé qu’au niveau national, au travers de son Plan Régional pour l'Emploi, poursuivi à compter de 2011 par le Contrat Régional pour l'Emploi et une Economie Responsable (CREER). Parmi les nombreuses mesures de ce contrat, il est décidé de soutenir l’essor et le renforcement des structures intercommunales, sources d’emplois nouveaux directs et induits, en les dotant d’une capacité d’ingénierie et d’animation.

Les emplois aidés dans ce cadre auront pour vocation, en matière d’aménagement, d’accompagner l’essor des territoires par un appui technique à l’élaboration de documents d’orientation et au suivi d’études, au montage de projets d’aménagement et de développement durable, mais également à la prise en compte des risques naturels.

DESCRIPTIF DU DISPOSITIF

La prise en compte intégrée du risque dans l'ensemble des enjeux en présence en matière d'aménagement du territoire implique une bonne maitrise de cette clé particulière de lecture des projets, une capacité de mobilisation des divers acteurs, des temps d' animation.

C'est pourquoi la Région a instauré une AIDE A LA CREATION D’UN POSTE DE CHARGE DE MISSION RISQUES NATURELS.

 

Les chargés de mission recrutés à ce titre par les collectivités ont pour tâche :

  • d’intégrer les risques dans les documents d’urbanisme et autres documents d’aménagement (SCOT, Chartes…) ;
  • d’être le relais entre la collectivité et l’Etat notamment lors de l’élaboration des PPR et faire l’interface entre la collectivité, la Région et L’Etat ;
  • d’informer la population sur la thématique risques ;
  • d’accompagner les collectivités dans les projets de protection et de diminution de la vulnérabilité (outils méthodologiques…)

BENEFICAIRES

Peuvent prétendre à ce dispositif :

Communauté de communes, Communauté d’agglomération ou urbaine, Syndicat mixte ou intercommunal, EPCI, structure de Pays, groupement d’intérêt public d’aménagement et de développement du territoire.


Ils y ont eu recours :

  • Association du Pays du Grand Briançonnais des Ecrins au Queyras
  • Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Nartuby (nouvellement le Syndicat Mixte de l’Argens)
  • Syndicat mixte Parc Naturel Régional du Queyras 
  • Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez 
  • Syndicat intercommunal du bassin versant de la cagne
  • Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis 

FINANCEMENT

L’aide financière de la Région est attribuée sous la forme d' une subvention accompagnée d’une convention spécifique.


La Région intervient dans le cadre de cette convention à hauteur maximale de :

36 000 € sous la forme d’une aide dégressive sur 3 ans

  • année 1 = 18 000€
  • année 2 = 12 000€
  • année 3 =   6 000€.

TEMOIGNAGE

ENTRETIEN avec Eléonore MUIA – chargée de mission PAPI à la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis (CASA)

mars 2015

Entrée à la CASA fin 2013 au sein de la Direction Déplacements Infrastructures Risques (DDIR), dans le cadre de sa dernière année d’alternance « Ingénieur Génie de l’eau », Eléonore MUIA retrace son parcours :

"Dans le cadre de mon année d’apprentissage à la CASA, j'ai d'abord été missionnée pour la préparation et le suivi de la signature de la convention-cadre afin de permettre la mise en œuvre des actions sur la mise en place du second Programme d'Action et de Prévention des Inondations (PAPI).

En octobre 2014, la CASA m'a proposé le poste de chargée de mission inondation que j'occupe à ce jour, dans le cadre d’un CDD jusqu’en avril 2018. Ce poste est cofinancé par la Région dans le cadre du dispositif CREER .

Sa création avait été programmée dans le cadre d’une fiche-action de l’axe 0 du PAPI relatif aux actions de gouvernance et à l'animation. Ainsi mon emploi est actuellement aidé par la Région, l'Etat et la CASA.

C'était très important pour moi de pouvoir poursuivre le travail initié en alternance en m’impliquant à présent dans la mise en œuvre concrète des actions inscrites au PAPI. 27 actions sont au programme dont 13 ont la CASA pour maitre d’ouvrage. Outre l’animation d’ensemble du programme, j'assure le suivi spécifique de ces 13 actions, notamment sur les plans administratif, technique et financier."

Actuellement, Eléonore travaille particulièrement sur la mise en place de repères de crues sur le territoire. Parallèlement, une réflexion avec les autres porteurs du PAPI vise une démarche de réduction de la vulnérabilité des établissements recevant du public.

Mais Eléonore n’est pas à court d’idées. Elle vient de finaliser une proposition d’action visant la sensibilisation aux risques en milieu scolaire. Elle prépare à présent les concours de la Fonction Publique Territoriale, dont elle attend les premiers résultats suite aux écrits passés en juin. En cas de succès, la CASA pourra ainsi profiter durablement de ses compétences et de l’expérience qu’elle a acquise. Son poste a fait l’objet d’une inscription pérenne au sein de l’organigramme de l’institution.

Documents de référence

haut de page